La Loi Hamon donne le droit aux emprunteurs de changer d’assurance pendant un certain lapse de temps suite à la signature du crédit. Alors que 85% des assurances emprunteur sont encore souscrites auprès des banques de réels changements sont donc à venir, mais qui est en profitera le plus ? État, banques ou emprunteurs ?

 

Informations complémentaires: Loi Hamon qu'est ce que ca change ?  de LauraPerrier

 

La Loi Hamon au service de l’emprunteur

La Loi Hamon se veut au service de l’emprunteur en lui offrant la possibilité de choisir son assurance emprunteur mais surtout en lui donnant la possibilité d’en changer quand il le désire, sous certaines conditions, au cours des 12 mois suivant la signature du crédit avec la banque émettrice de prêt. Afin que ce changement soit effectif, l’emprunteur doit alors proposer une assurance emprunteur présentant des garanties équivalentes ou supérieures à celle proposée par la première assurance. Si  les garanties proposées par la nouvelle assurance emprunteur remplissent les conditions, la banque ne peut alors refuser le changement d’assurance emprunteur.

Informations complémentaires: Quels sont les avantages de la loi hamon de Pauldelafourche

Des pertes conséquentes pour les banques

Alors que les banques misaient sur l’assurance emprunteur pour compenser le peu de gain apporté par les crédits, celles-ci vont devoir se réajuste. Les assurances emprunteurs étaient en effet, pour plus de 80% d’entre-elles, vendues directement par les banques, ce qui augmentait le coût du crédit d’environ 10 à 20% en fonction du montant de base.

La part des délégations d’assurances emprunteur va augmenter de façon radicale dans les mois et les années à venir, diminuant ainsi la part d’assurance vendu par les instituts émetteurs de crédit. Comment les banques vont-elles pouvoir palier à ce manque à gagner ?

Une rehausse des taux de prêt immobilier

Pour compenser le nombre d’assureurs qui iront voir ailleurs, les banques ont déjà l’intention de rehausser de quelques dixièmes de pourcentage les taux de prêt. Les assurances emprunteurs représentant environ un taux de 0,3%, les banques n’hésiteront pas à augmenter les taux de crédit de la valeur perdue sur l’assurance emprunteur.

Les taux d’assurance emprunteur des banques vont eux-aussi tout de même être réduits pour tenter de rester concurrentiel. L’emprunteur devra donc être particulièrement vigilent au niveau de son taux de crédit immobilier mais aussi de l’assurance emprunteur afin que la Loi Hamon ne lui soit pas défavorable.

 Le conseil : souscrire rapidement à un prêt avant que les taux n’augmentent et avoir recours à une délégation d’assurance emprunteur pour trouver le meilleur taux.

Auteur: © Pascal de Garde